lejardindemoncalendrier.blog4ever.com

2 jardins, recettes, déco jardin, huiles essentielles, cétoine, anémone , heucheres, nigelle, bowen

Le Nôtre


Comment s'occuper de jardinage sans, à un moment ou un autre, s'approcher de Le Nôtre?


Voici un très bel éloge par Saint-Simon ds ses Mémoires, que je suis fière de publier sur mon blog:


Le Nôtre

?avait une probité, une exactitude et une droiture qui le faisait estimer et aimer de tout le monde. Jamais il ne sortit de son état ni ne se méconnut, et fut toujours parfaitement désintéressé. Il travaillait pour les particuliers comme pour le Roi, et avec la même application, ne cherchait qu?à aider la nature, et à réduire le vrai beau aux moins de frais qu?il pouvait. Il avait une naïveté et une vérité charmante. Le Pape pria le Roi de le lui prêter pour quelques mois ; en entrant dans la chambre du Pape, au lieu de se mettre à genoux, il courut à lui : « Eh ! bonjour, lui dit-il, mon Révérend Père, en lui sautant au col, et l?embrassant et le baisant des deux côtés ; eh ! que vous avez bon visage, et que je suis aise de vous voir, et en si bonne santé ! »Le Pape, qui était Clément X Altieri, se mit à rire de tout son c?ur ; il fut ravi de cette bizarre entrée et lui fit mille amitiés. A son retour, le Roi le mena dans ses jardins de Versailles, où il lui montra ce qu?il y avait fait depuis son absence. A la Colonnade, il ne disait mot ; le Roi le pressa d?en dire son avis : « Eh bien ! Sire, que voulez-vous que je vous dise ? D?un maçon que vous avez fait un jardinier (c?était Mansart) ; il vous a donné un plat de son métier. » Le Roi se tut, et chacun sourit ; et il était vrai que ce morceau d?architecture, qui n?était rien moins qu?une fontaine, et qui la voulait être, était fort déplacé dans un jardin. Un mois avant sa mort, le Roi, qui aimait à le voir et à le faire causer, le mena dans ses jardins, et, à cause de son grand âge, le fit mettre dans une chaise que des porteurs roulaient à côté de la sienne ; et Le Nôtre disait là : « Eh, mon pauvre père, si tu vivais et que pusses voir un pauvre jardinier comme moi, ton fils, se promener en chaise à côté du plus grand roi du monde, rien ne manquerait à ma joie. » Il était intendant des bâtiments et logeait aux Tuileries, dont il avait soin du jardin, qui est de lui, et du palais. Tout ce qu?il a fait est encore fort au-dessus de tout ce qui a été fait depuis, quelque soin qu?on ait pris de l?imiter et de travailler d?après lui le plus qu?il a été possible. Il disait des parterres qu?il n?étaient que pour les nourrices qui, ne pouvant quitter leurs enfants, s?y promenaient des yeux et les admiraient du second étage. Il y excellait néanmoins, comme dans toutes les parties des jardins ; mais il n?en faisait aucune estime, et il avait raison, car c?est où on ne se promène jamais?.

 

Saint-Simon (Mémoires)

 

______________________

 

Pour en savoir plus au sujet de

 



________________________________

 

 



29/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres