lejardindemoncalendrier.blog4ever.com

2 jardins, recettes, déco jardin, huiles essentielles, cétoine, anémone , heucheres, nigelle, bowen

Frelon asiatique

Il y a quelques jours, je recevais le mail ci-dessous, avec demande de diffusion.

A priori, pourquoi pas et puis ...

 

... j'ai effectué d'autres recherches que je joins, ainsi chacun pourra évaluer et choisir son comportement à l'égard de ladite bestiole et si vous allez jusqu' au bout vous verrez que ledit piégeage n'est pas toujours la solution...

 

Piégeage des femelles frelon

"...
 En étudiant le cycle de vie de ce frelon,
on s'aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre le fléau.
En effet, les nids construits dans l'année se vident de leurs habitants en hiver car l'ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l'hiver et meurent.
Seule les reines et jeunes reines se camouflent, dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs etc…
Elles n’en sortent que courant février et recommencent à s'alimenter.
C'est à ce moment que nous pouvons agir.
En disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons,des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.
1 reine = 2 000 à 3 000 individus…
Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles plastique d'eau minérale,de percer trois trous, puis de verser à l'intérieur 10 centimètres d'un mélange
composé de 1/3 de bière brune, 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles) et de 1/3 de sirop de cassis.
Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à fin avril "

 

 

Pourquoi ne pas piéger:

...

– Éviter le piégeage des femelles fondatrices de Frelon asiatique. C’est en effet la période de l’année où la lutte contre Vespa velutina est la plus vaine (Monceau et al., 2012 ; Rome et al., 2013b). Cette espèce produit de très nombreuses femelles fondatrices (plus de 500 pour un gros nid), et le printemps est la période où la mortalité des fondatrices de frelons comme de guêpes est la plus élevée, en grande partie du fait de la compétition intervenant entre individus d’une même espèce. Détruire certaines fondatrices à cette période ne fait que laisser la place à d’autres (Cottam, 1948 ; Thomas, 1960 ; Gamboa, 1978 ; Edwards, 1980 ; MacDonald & Matthews, 1981 ; Bunn, 1982 ; Matsuura, 1984 ; Donovan, 1991 ; Archer, 2010 ; Archer, 2012). De plus, il n’y a actuellement aucun piège réellement sélectif vis-à-vis du Frelon asiatique. Même un piège dit « sélectif » a un impact sur les insectes non cibles, car si une sélection physique partielle a lieu pour certains insectes (trop gros pour pénétrer dans le piège ou assez petits pour s’échapper par les petits trous latéraux), le séjour, même court, dans un piège peut avoir un impact (excès de chaleur, humidité, etc.) sur la survie ou la fécondité des insectes capturés (Dauphin & Thomas, 2009 ; Rome et al., 2011a ; Goldarazena et al., 2015). Pour qu’un piège soit réellement efficace, il faut que son appât soit attractif pour le Frelon asiatique, répulsif pour les autres insectes et durable dans le temps. Des recherches dans ce sens sont en cours à l’INRA de Bordeaux, au CNRS de Gif-sur-Yvette et à l’IRBI de Tours. (extrait de doc de l'INPN, lien-ci dessous onglet "lutte" )

 

 

Tout ce qu’il faut savoir pour le reconnaitre et signaler les nids, site de l'INPN (institut National du Patrimoine Naturel)

 

 

Fabriquer un piège et carte de l'expansion en France

 

 

Fiche imprimable d’aide à l’identification des insectes type frelons et guêpes ainsi que de leurs nids

 

 

 

L’invasion du frelon asiatique pourrait s’arrêter d’elle-même (article de science et avenir d'octobre 2015)

 

 

 

 

frelon.jpg

 

 

 

 

 



17/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres